Vireux Rive Gauche

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 8 octobre 2020

Le destin des volontaires qui s’étaient battus en Espagne pour la liberté


robert-capa-la-muerte-de-un-miliciano.jpg
Photographie de Robert Capa

Sachant l’intérêt suscité par les réflexions et échanges de Carmen Polo et Thierry Buffet sur La Guerre d’Espagne, ses causes et ses conséquences, nous proposons à la lecture un article sur le sujet signé Eric Dior, extrait d’un dossier publié par Marianne il y a 15 ans (n° 420, semaine du 7 au 13 mai 2005).

Lire la suite...

mercredi 7 octobre 2020

Info CGT Energie06

ENEDIS06.JPG
La promenade de Macron met à l'arrêt les opérations de réalimentation en électricité d' Enedis ! Ce dernier qui se dit être en soutien aux sinistrés de la tempête "Alex" ferait mieux de laisser le service public de l'électricité faire son travail. Enedis avait prévu de réalimenter 2000 foyers cet après-midi. Après une bataille acharnée de la direction Enedis Côte d'Azur, la Préfecture n'a autorisé qu'une intervention pour réalimenter 800 usagers. Une honte pour nos valeurs de service public, nous sommes désolés pour la population.
Nous condamnons avec la plus grande fermeté cette décision. Nous apportons notre soutien à la population, plus particulièrement les 1200 foyers qui auraient pu retrouver la lumière et le chauffage aujourd'hui.

samedi 3 octobre 2020

Qui ne tient pas sa place perd sa chasse

Parcours_sante_-_Allee.jpgLa commune de Hierges dispose d’un Parcours santé en forêt accessible aux personnes dotées d’une assez robuste constitution pour l'atteindre par un sentier escarpé caché derrière la chapelle Saint Roch. L’Amicale des chasseurs de Hierges, qui a contractée un bail locatif auprès de la commune pour jouir de ce même bois, a donc pour habitude de s’y rendre en automobile en faisant un détour. Pour ses adhérents, c’est le gibier qui a vocation à faire du sport, pas le promeneur ou le sportif, empêcheurs de chasser en rond, ni le chasseur puisque armé d’un fusil et non d’armes de jet, en dépit par ailleurs d’une involution certaine.

Lire la suite...

lundi 28 septembre 2020

COLLECTE DE SANG DEMAIN MARDI


Numerisation_20200910.jpg

dimanche 27 septembre 2020

Malaise dans la République

reiser_2.jpgLes réactions à l’annonce par le gouvernement des nouvelles mesures sur la fermeture des bars et restaurants à Aix-Marseille, ne se sont pas faites attendre. Avec, pour la municipalité phocéenne, Benoit Payan, sosie de Régis Laspalès, 1er adjoint socialiste à la maire écologiste depuis les tractations du 3ème tour des municipales : « Marseille, deuxième ville de France, doit être entendue et respectée », suivi de sa collègue 3ème adjointe, Samia Ghali, ghaliste avant toute chose : « La police municipale ne verbalisera pas les bars et restaurants ( qui ne respecteraient pas la fermeture). »
Susceptibilité marseillaise…partie de carte et rodomontades à la Raimu, diront certains, sauf que là, ça ne fend pas le cœur mais la cohésion nationale et l’ordre républicain. Cela fait longtemps que les élus locaux endossent les habits de Cartouche et se posent en adversaires de l’Etat, oubliant au passage que les collectivités locales en sont les échelons déconcentrés et qu’à ce titre leur premier devoir est de veiller à l’application de ses décisions. N’en déplaise à Madame Ghali, les policiers municipaux, s’ils sont sous l’autorité du maire, n’en sont pas moins tenus d’assurer l’exécution des actes de l’Etat.

Lire la suite...

mercredi 16 septembre 2020

La mort tue

carte_circulation_du_covid.jpg
Acquis au développement de la 5G sur le territoire national en dépit de son impact négatif en termes de transition écologique, Emanuel Macron a indiqué ce lundi qu’il « ne croyait pas au modèle Amish », déclaration destinée à éluder sans plus de cérémonie les questions sur cette technologie hautement énergivore (cf article du 10 janvier 2020 3gédie sans fin). Circulez – puisque pour ce néo-libéral tout repose sur la circulation –, il n’y a rien à voir.

Un qui circule activement sans rien demander à personne, c’est le covid-19, aidé en cela par la faiblesse d’un état ayant renoncé à l’acmé de l’individualisme à faire respecter des règles de vie en commun, retrait à mettre en parallèle avec le refus d’encadrer un marché sensé s’autoréguler, inanité démontrée par les crises financières et économiques à répétition et l’accroissement des inégalités. Dans le même ordre, le climat tempéré dont nous jouissons depuis des siècles, quand bien même nous avons connu un petit âge glaciaire entre 1303 et 1860, ne sera bientôt plus qu’un souvenir en raison de notre refus de tempérer un modèle économique qui n’est plus synonyme de progrès mais de destruction. La tempérance, chère aux stoïciens, aux clercs et auteurs de la fin du Moyen Age et du début de l’Age classique, ne fait plus recette.

Lire la suite...

dimanche 30 août 2020

APPEL A TEMOIN (par Sandra Ruth)

OIP.jpgÀ l'attention de Monsieur Michel Cartiaux

Il y a environ 4 ans, grâce à votre entremise, j'ai pu prendre contact avec Jean Souttre, lequel compte des ascendants communs avec moi (dont Madeleine Masson-Ruth). Votre aide a été précieuse.

C'est donc un peu naturellement que je reviens vers vous pour lancer un nouvel SOS.

Comme j'ai déjà dû vous l'expliquer en son temps, les frères et soeurs de mon arrière-grand-père-paternel se sont installés à Vireux-Molhain. Ils ont dû quitter la Belgique dans les années 20.

Si grâce à mes recherches aux Archives Départementales des Ardennes et à la Mairie de Vireux j'ai pu retrouver certains éléments, plusieurs zones d'ombre subsistent toujours.

Je ne peux plus me tourner aujourd'hui que vers des personnes qui auraient connu les descendants d'Ernest Ruth et/ou Nathalie Torche (qui ont habité rue Thiers et rue du Gué), Modeste Joseph Ruth, Aline Ruth et Léon Duchesne, Marthe Ruth et/ou Jean-Marie Richard.

D'autres Ruth, Victor notamment et sa femme Marie Mathieu, étaient également établis à Vireux rue des Tilleuls.

Enfin, d'autres étaient encore domiciliés à Vireux-Wallerand où je n'ai pour l'instant pas de relais.

Je cherche aussi à contacter quelqu'un qui connaîtrait un descendant de Gilbert Dumont qui était forgeron pontonnier à Vireux-Molhain en 1972 et domicilié à l'époque rue de la Strée (décédé en 2016 à Charleville).

Pensez-vous pouvoir m'aider à nouveau ? Insérer par exemple une rubrique "une bouteille à la mer" dans votre revue ​serait-elle envisageable ?

Cela fait près de 25 ans que je tente de reconstruire l'arbre familial et je crois avoir utilisé toutes les ressources possibles pour tenter d'élucider les énigmes restantes. Mon plus gros "noeud" reste Modeste qui, selon un écrit de 1920, annonce son prochain mariage (avec qui ? où ?). Après, il semble se volatiliser, disparaître. C'est ma plus grande quête, mon GRAAL, dans cette saga familiale.

Je vous remercie de m'avoir lue et espère vous lire bientôt à mon tour.

samedi 29 août 2020

Les Républicains espagnols -(Th.Buffet)-

ge16__1_.jpg
Merci à Thierry Buffet de nous faire partager ces photos auxquelles notre amie et camarade, Raquel Polo sera sensible. Ces visages sont ceux de la liberté, des héros, trahis et abandonnés par les démocraties européennes préférant le dictateur sanguinaire Franco à la liberté d'un peuple. Ces photos sont l'histoire d'une tragédie mais parmi ces visages se trouvent peut être ceux qui sont rentrés les premiers pour libérer Paris des nazis

Lire la suite...

Rentrée 2020 chez les Elfes

elf2O.jpeg

Lire la suite...

mardi 25 août 2020

Le jour se lève, le rêve s'achève...

le_jour_se_leve__-_Copie_3.jpg
Septembre arrive, les journées raccourcissent et "pour qu’un ciel flamboie, le rouge et le noir, ne s’épousent-ils pas ?"



Lire la suite...

lundi 20 juillet 2020

COLLECTE DE SANG DEMAIN MARDI 21 JUILLET 2020


Numerisation_20200625.jpg

mardi 14 juillet 2020

Les balles du 14 juillet

Dernièrement la France restitue à l’Algérie pour fêter son 58ème anniversaire de l'indépendance, les crânes des résistants algériens acquis par des collectionneurs français pendant la colonisation au 19ème siècle conservés au Musée de l'Homme à Paris.
Mais qui se souvient de ce 14 juillet 1953, 14_Juillet_53_.JPGplus d'un an avant l'insurrection armée du FLN en Algérie que la police parisienne attaque la queue du cortège politique et syndical, place de la Nation. Dans son film «Les Balles du 14 juillet 1953», Daniel Kupferstein montre deux anciens policiers qui racontent comment ils ont tiré, intentionnellement et sans sommations. Sept personnes (6 Algériens et un Français, syndicaliste CGT) ont été tuées et une centaine de manifestants ont été blessés et plus de quarante par balles. Un vrai carnage. Cette histoire est quasiment inconnue. Pratiquement personne n’est au courant de son existence. Comme si une page d’histoire avait été déchirée et mise à la poubelle. En France comme en Algérie. Mais c'est que cela devait sans doute faire partie du bilan de la généreuse et fraternelle oeuvre civilisatrice de la colonisation française ....
















Un film de Daniel Kupferstein

lundi 13 juillet 2020

D'un château l'autre

vente_du_chateau_de_hierges.jpg
Les Hiergeois ont été informés par la municipalité de la mise en vente du château de Hierges. Son propriétaire, Serge de Witte de Haelen, se serait résolu à s’en séparer après avoir consacré six ans à le conforter et l’embellir, à organiser visites et événements qui avaient trouvé leur public. Ce n’est pas une bonne nouvelle.
Alors que d’autres se seraient servis de ce patrimoine, Monsieur de Witte l’a servi. La différence est de taille. Il faut plusieurs générations pour faire un homme éduqué (il n’est pas là question de classes, le monde ouvrier s’est longtemps caractérisé par la transmission d’une authentique culture et de valeurs), et Serge de Witte a poursuivi, avec le réaménagement des communs et du parc avec fontaines et bassins, l’œuvre de son oncle Didier qui avait acheté en 1988 le château acquis par Jacques Pirenne en 1931. Fidélité familiale et continuité entre gens de culture.

Lire la suite...

samedi 11 juillet 2020

Reggiani chante "Robespierre"
















Suit le discours de Maximillien Robespierre contre la peine de mort du 30 mai 1791

Lire la suite...

mardi 30 juin 2020

Le fond de l'air effraie

Ruban_de_mise_en_berne.jpgLe deuxième tour des élections municipales a eu lieu ce dimanche 28 juin dans 4820 communes, principalement des villes moyennes ou métropoles, là où le résultat n’était pas acquis au soir du 15 mars 2020. En dépit de l’abstention, la démocratie y regagne un peu de ce qu’elle a perdu 3 mois auparavant. Un peu seulement parce que le coronavirus et la décision de maintenir le premier tour n’ont pas été seuls à mettre à mal son exercice, en particulier en zone rurale, là où on a coutume d’accuser l’Etat de tous les maux et tendance à s’affranchir du respect des règles de droit.
L’abstention, qui n’est globalement pas la manifestation d’un incivisme mais la réponse d’un corps électoral las d’être courtisé mais jamais entendu, progresse scrutin après scrutin. Le recul déjà observé du nombre de listes en présence dans les petites communes se confirme, et les élus au premier tour le sont de plus en plus souvent faute d’alternative. La crise de la représentation n’affecte pas les seules élites, elle atteint jusqu’aux édiles des plus petites collectivités locales.

Lire la suite...

samedi 20 juin 2020

Statues renversées contre statu quo mémoriel

Colbert.jpgQuand un ancien premier ministre français déclare que la lutte entre les races a remplacé la lutte des classes, il énonce un fait qu’il conviendrait d'expliciter. Car la lutte entre les races est aussi une conséquence de la lutte des classes, tout aussi actuelle, orchestrée par les plus riches, comme le reconnaissait Warren Buffet en 2006 : « c’est ma classe, les riches, qui a déclaré cette guerre et c’est elle qui est en train de la gagner ». Et cette classe, aux Etats-Unis et en Europe est presque exclusivement blanche.
Quand des activistes anti-racistes déboulonnent la statue de Colbert, ils se trompent de stratégie (il est préférable d’expliquer en s’immergeant dans les mentalités antérieures) et commettent un délit, mais ils replacent la question de l’esclavage et celle de la colonisation dans le débat et invitent (parfois malgré eux) à établir des liens entre la lutte des classes menée pour accaparer les fruits de l’activité et la lutte des races menée pour s’assurer le contrôle des richesses naturelles et des débouchés.

Lire la suite...

samedi 13 juin 2020

C'était un 13 juin...

... c'était un 13 juin... Le Maquis des Manises (du nom du "ruisseau des Manises" bordant le maquis sur le plateau du "Malgré-Tout")aussi appelé Maquis Prisme (nom de son commandant Jacques Pâris de Bollardière, alias "Prisme")opérait, caché sur les hauteurs de Revin . Le 13 juin 1944. Après le débarquement de Normandie du 6 juin 1944, le "Maquis des Manises" prit corps autour d'officiers parachutés depuis Londres. Le but ("mission Citronelle"), étant de créer un maquis d'environ 400 hommes capable de recourir à des techniques de guérilla pour s'attaquer à la Milice et de faire barrage au retrait des troupes d'occupation allemandes. La zone choisie située sur le plateau du "Malgré-Tout" (altitude 433 m). La résistante Marguerite Fontaine (réseau des FFI, armés par des parachutages alliés) avait déjà crée dans le secteur des vieux Moulins de Thilay, une filière d'évasion pour les aviateurs britanniques.manise44.JPG En une semaine, de ce début juin 44, l'effectif du maquis passant d'environ 20 à plus de 200 hommes... les structures de formation et d'équipement furent rapidement débordées. Le 12 juin, sous les averses, les maquisards tendirent les toiles de parachutes pour se protéger et firent du feu pour se réchauffer. Certains éléments redescendant parfois à Revin auprès de leur famille, la discrétion était difficile à préserver. les troupes allemandes ayant pris connaissance de la formation du maquis les encerclèrent. Durant la nuit, les maquisards les plus expérimentés regroupés autour du commandant "Prisme" purent s'échapper, mais 106 d'entre-eux, isolés dans les bois, seront capturés, torturés et fusillés. le 13 juin 1944. Leurs corps furent déposés dans des charniers creusés à la hâte par eux-mêmes au lieu-dit "Père des Chênes". L'inhumation définitive des dépouilles eut lieu au cimetière de Revin après la libération le 8 octobre 1944.
Passant, levez les yeux quand vous traversez Revin et voyez entre ciel et terre le monument érigé sur les flancs du Malgré tout à la mémoire de ces 106 malheureuses victimes du nazisme.

Vireux-Rive-Gauche a lancé depuis le 3 septembre 2014, une pétition pour la dissolution de cette fondation dénoncée par René Visse (ancien député communiste de la 2ème circo.des Ardennes) dans " Nouvelle des Ardennes", Molinari.jpeg Cliquez sur le logo ci-dessus pour atteindre la pétition à signer

Lire la suite...

lundi 1 juin 2020

Le château de Hierges, ou le charme des confins à un jet de pierre

Visites_du_chateau.jpg
Depuis le 27 mai, le château de Hierges est de nouveau accessible au public pour des visites guidées des jardins et vestiges du mercredi au samedi de 14 heures à 15 heures 30.
Les réservations, obligatoires, se font à l’avance sur www.valdardennetourisme.com, ou en boutique à l’office du tourisme de Givet et Vireux-Wallerand.
Le port du masque en tissu est requis. Contre le covid 19, il remplace avantageusement le heaume d'acier, fût-il celui des croisés du château de Jérusalem.

Lire la suite...

jeudi 21 mai 2020

Mesures de lutte contre le coronavirus - Information du 20 mai 2020

info.jpgPOINT DE SITUATION N° 75

Jean-Sébastien LAMONTAGNE, Préfet des Ardennes, vous informe des mesures et informations actualisées (*en gras les nouveautés et certains rappels).

Bilan épidémiologique dans les Ardennes – COVID 19

Cas confirmés COVID : 672 (-)
Personnes hospitalisées en service de maladies infectieuses : 8 (-1)
Personnes hospitalisées en service de réanimation : 8 (-)
Personnes hospitalisées en soins de suite et réadaptation : 58*
*Il s"agit d'un nouvel item mis en place à compter de ce jour
52 décès à l’hôpital (-)
9 décès en EHPAD (-)
131 retours à domicile (+1)

Lire la suite...

lundi 18 mai 2020

Être frugal ou ne plus être

l_homme-amazon.jpg

« Il semble aujourd’hui que nous soyons enfermés dans un dilemme. Le gigantesque accroissement de perfection technique, de richesses matérielles, de moyens d’exploiter la terre, paraît devoir être fatalement équilibré par une diminution de la valeur de la personne. Ce dilemme est inacceptable. »
Daniel-Rops, Ce qui meurt et ce qui naît'

Boris Cyrunlnik veut croire que la pandémie de coronavirus va déboucher sur un changement de modèle de société plus respectueux de la nature parce que l’espèce humaine y serait désormais contrainte pour sa survie. Ce constat est à la fois lucide et trop optimiste.

Lucide parce que se résoudre à changer n’intervient jamais chez l’homme qu’à la dernière extrémité, si tant est que cela se puisse encore, comme chez ces français dont Churchill disait « qu’ils choisissent toujours la bonne solution après avoir épuisé toutes les autres ». Sa pente naturelle, c’est l’épuisement. Epuisement de ce qui l’entoure, la nature et ses ressources, les autres, épuisement de soi, épuisement poursuivi sans relâche pour n’avoir pas à regarder en face sa propre finitude. Le soleil ni la mort ne se peuvent regarder fixement, écrivait La Rochefoucauld. Pas plus que le temps. Les hautes herbes retrouvées grâce à l’interdiction d’utiliser débroussailleuses et souffleurs là où d’habitude on rase « pour faire propre » (parfois au mépris des directives préfectorales), c’est le retour de la nature et du temps que nous ne réduisons pas. bas-cotes.jpgInsupportable pour beaucoup. La temporalité et la biodiversité vont donc faire les frais de l’empressement des nouveaux élus à satisfaire une clientèle électorale (Mon village est dégueulasse ! vitupère le chancre du lieu) assimilant habituellement les herbes sauvages (mauvaises, folles...) au microbe alors que cette obsession de la propreté renvoie inconsciemment au nettoyage d’une souillure intérieure.

Lire la suite...

- page 1 de 176