Vireux Rive Gauche

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 30 juin 2020

Le fond de l'air effraie

Ruban_de_mise_en_berne.jpgLe deuxième tour des élections municipales a eu lieu ce dimanche 28 juin dans 4820 communes, principalement des villes moyennes ou métropoles, là où le résultat n’était pas acquis au soir du 15 mars 2020. En dépit de l’abstention, la démocratie y regagne un peu de ce qu’elle a perdu 3 mois auparavant. Un peu seulement parce que le coronavirus et la décision de maintenir le premier tour n’ont pas été seuls à mettre à mal son exercice, en particulier en zone rurale, là où on a coutume d’accuser l’Etat de tous les maux et tendance à s’affranchir du respect des règles de droit.
L’abstention, qui n’est globalement pas la manifestation d’un incivisme mais la réponse d’un corps électoral las d’être courtisé mais jamais entendu, progresse scrutin après scrutin. Le recul déjà observé du nombre de listes en présence dans les petites communes se confirme, et les élus au premier tour le sont de plus en plus souvent faute d’alternative. La crise de la représentation n’affecte pas les seules élites, elle atteint jusqu’aux édiles des plus petites collectivités locales.

Lire la suite...

samedi 20 juin 2020

Statues renversées contre statu quo mémoriel

Colbert.jpgQuand un ancien premier ministre français déclare que la lutte entre les races a remplacé la lutte des classes, il énonce un fait qu’il conviendrait d'expliciter. Car la lutte entre les races est aussi une conséquence de la lutte des classes, tout aussi actuelle, orchestrée par les plus riches, comme le reconnaissait Warren Buffet en 2006 : « c’est ma classe, les riches, qui a déclaré cette guerre et c’est elle qui est en train de la gagner ». Et cette classe, aux Etats-Unis et en Europe est presque exclusivement blanche.
Quand des activistes anti-racistes déboulonnent la statue de Colbert, ils se trompent de stratégie (il est préférable d’expliquer en s’immergeant dans les mentalités antérieures) et commettent un délit, mais ils replacent la question de l’esclavage et celle de la colonisation dans le débat et invitent (parfois malgré eux) à établir des liens entre la lutte des classes menée pour accaparer les fruits de l’activité et la lutte des races menée pour s’assurer le contrôle des richesses naturelles et des débouchés.

Lire la suite...

samedi 13 juin 2020

C'était un 13 juin...

... c'était un 13 juin... Le Maquis des Manises (du nom du "ruisseau des Manises" bordant le maquis sur le plateau du "Malgré-Tout")aussi appelé Maquis Prisme (nom de son commandant Jacques Pâris de Bollardière, alias "Prisme")opérait, caché sur les hauteurs de Revin . Le 13 juin 1944. Après le débarquement de Normandie du 6 juin 1944, le "Maquis des Manises" prit corps autour d'officiers parachutés depuis Londres. Le but ("mission Citronelle"), étant de créer un maquis d'environ 400 hommes capable de recourir à des techniques de guérilla pour s'attaquer à la Milice et de faire barrage au retrait des troupes d'occupation allemandes. La zone choisie située sur le plateau du "Malgré-Tout" (altitude 433 m). La résistante Marguerite Fontaine (réseau des FFI, armés par des parachutages alliés) avait déjà crée dans le secteur des vieux Moulins de Thilay, une filière d'évasion pour les aviateurs britanniques.manise44.JPG En une semaine, de ce début juin 44, l'effectif du maquis passant d'environ 20 à plus de 200 hommes... les structures de formation et d'équipement furent rapidement débordées. Le 12 juin, sous les averses, les maquisards tendirent les toiles de parachutes pour se protéger et firent du feu pour se réchauffer. Certains éléments redescendant parfois à Revin auprès de leur famille, la discrétion était difficile à préserver. les troupes allemandes ayant pris connaissance de la formation du maquis les encerclèrent. Durant la nuit, les maquisards les plus expérimentés regroupés autour du commandant "Prisme" purent s'échapper, mais 106 d'entre-eux, isolés dans les bois, seront capturés, torturés et fusillés. le 13 juin 1944. Leurs corps furent déposés dans des charniers creusés à la hâte par eux-mêmes au lieu-dit "Père des Chênes". L'inhumation définitive des dépouilles eut lieu au cimetière de Revin après la libération le 8 octobre 1944.
Passant, levez les yeux quand vous traversez Revin et voyez entre ciel et terre le monument érigé sur les flancs du Malgré tout à la mémoire de ces 106 malheureuses victimes du nazisme.

Vireux-Rive-Gauche a lancé depuis le 3 septembre 2014, une pétition pour la dissolution de cette fondation dénoncée par René Visse (ancien député communiste de la 2ème circo.des Ardennes) dans " Nouvelle des Ardennes", Molinari.jpeg Cliquez sur le logo ci-dessus pour atteindre la pétition à signer

Lire la suite...

lundi 1 juin 2020

Le château de Hierges, ou le charme des confins à un jet de pierre

Visites_du_chateau.jpg
Depuis le 27 mai, le château de Hierges est de nouveau accessible au public pour des visites guidées des jardins et vestiges du mercredi au samedi de 14 heures à 15 heures 30.
Les réservations, obligatoires, se font à l’avance sur www.valdardennetourisme.com, ou en boutique à l’office du tourisme de Givet et Vireux-Wallerand.
Le port du masque en tissu est requis. Contre le covid 19, il remplace avantageusement le heaume d'acier, fût-il celui des croisés du château de Jérusalem.

Lire la suite...

jeudi 21 mai 2020

Mesures de lutte contre le coronavirus - Information du 20 mai 2020

info.jpgPOINT DE SITUATION N° 75

Jean-Sébastien LAMONTAGNE, Préfet des Ardennes, vous informe des mesures et informations actualisées (*en gras les nouveautés et certains rappels).

Bilan épidémiologique dans les Ardennes – COVID 19

Cas confirmés COVID : 672 (-)
Personnes hospitalisées en service de maladies infectieuses : 8 (-1)
Personnes hospitalisées en service de réanimation : 8 (-)
Personnes hospitalisées en soins de suite et réadaptation : 58*
*Il s"agit d'un nouvel item mis en place à compter de ce jour
52 décès à l’hôpital (-)
9 décès en EHPAD (-)
131 retours à domicile (+1)

Lire la suite...

lundi 18 mai 2020

Être frugal ou ne plus être

l_homme-amazon.jpg

« Il semble aujourd’hui que nous soyons enfermés dans un dilemme. Le gigantesque accroissement de perfection technique, de richesses matérielles, de moyens d’exploiter la terre, paraît devoir être fatalement équilibré par une diminution de la valeur de la personne. Ce dilemme est inacceptable. »
Daniel-Rops, Ce qui meurt et ce qui naît'

Boris Cyrunlnik veut croire que la pandémie de coronavirus va déboucher sur un changement de modèle de société plus respectueux de la nature parce que l’espèce humaine y serait désormais contrainte pour sa survie. Ce constat est à la fois lucide et trop optimiste.

Lucide parce que se résoudre à changer n’intervient jamais chez l’homme qu’à la dernière extrémité, si tant est que cela se puisse encore, comme chez ces français dont Churchill disait « qu’ils choisissent toujours la bonne solution après avoir épuisé toutes les autres ». Sa pente naturelle, c’est l’épuisement. Epuisement de ce qui l’entoure, la nature et ses ressources, les autres, épuisement de soi, épuisement poursuivi sans relâche pour n’avoir pas à regarder en face sa propre finitude. Le soleil ni la mort ne se peuvent regarder fixement, écrivait La Rochefoucauld. Pas plus que le temps. Les hautes herbes retrouvées grâce à l’interdiction d’utiliser débroussailleuses et souffleurs là où d’habitude on rase « pour faire propre » (parfois au mépris des directives préfectorales), c’est le retour de la nature et du temps que nous ne réduisons pas. bas-cotes.jpgInsupportable pour beaucoup. La temporalité et la biodiversité vont donc faire les frais de l’empressement des nouveaux élus à satisfaire une clientèle électorale (Mon village est dégueulasse ! vitupère le chancre du lieu) assimilant habituellement les herbes sauvages (mauvaises, folles...) au microbe alors que cette obsession de la propreté renvoie inconsciemment au nettoyage d’une souillure intérieure.

Lire la suite...

dimanche 17 mai 2020

Mesures de lutte contre le coronavirus - Information du 15 mai 2020

info.jpgPOINT DE SITUATION N° 70

Jean-Sébastien LAMONTAGNE, Préfet des Ardennes, vous informe des mesures et informations actualisées (*en gras les nouveautés et certains rappels).

Bilan épidémiologique dans les Ardennes – COVID 19

Cas confirmés COVID : 657 (+10)
Personnes hospitalisées en service de maladies infectieuses : 21 (-2)
Personnes hospitalisées en service de réanimation : 4 (-)
50 décès à l’hôpital (+1)
9 décès en EHPAD (-)
128 retours à domicile (+3)

Lire la suite...

samedi 16 mai 2020

EXRAITS DES MÉMOIRES NON ÉDITÉES DE MONSIEUR HILAIRE CARRETERO.(Merci à Raquel Polo)-4-

Image6.jpgNous sommes maintenant dans la côte de Rocroi. La ville fut fortifiée par Vauban et elle est construite sur le plateau de même nom. Pour y accéder depuis la vallée, deux routes à travers la profonde fôret ardennaise. Celle qui vient de Revin par Saint Nicolas et la vallée de la Misère (minuscule affluent de la Meuse) et celle oú nous marchons. De chaque côté de la route, dans la forêt, des soldats … des soldats … ici , un canon de 75 tourné vers je ne sais oú, vers je ne sais quel ennemi (il est dans un creux d'oú l'on n'a aucune visibilité) attend avec ses servants, un je ne sais quoi qui n'aura pas lieu. Un aumönier militaire redescend la côte, une boule de pain sous le bras, une plaque de chocolat à croquer à la main. Il s'intègre à un groupe où il y a quelques enfants et les accompagne en leur offrant le réconfort de son pain, de son chocolat et de quelques paroles d'espoir… Soudain un vrombissement dans l'air ! ...Les avions ! Sans nous attarder à reconnaître leur nationalité, nous plongeons dans la forêt, laissant tomber nos vélos au bord du fossé.Image2.jpg Bien nous en a pris ! Ce sont des allemands ; ils font deux ou trois passages, mitraillant la route en enfilade… Et puis le silence… Prudemment nous sortons du bois reprenons nos vélos et, une fois le regroupement effectué, poursuivons notre marche … Pas longtemps car les avions reviennent! ,,,Replongée dans la forêt, tac-tac des mitralleuses et ils repartent … et ce, tout au long de l'après-midi.
Le soleil commence à descendre à l'horizon…. la forêt s'éclaircit là-bas. Rocroi n'est pas loin … Soudain mon père s'écrie:" Arrêtons-nous, j'ai un pressentiment.!" Aussitôt nous laissons tomber nos vélos et nous précipitons dans la forêt ainsi que nos amis et quelques autres réfugiés qui nous voyant nous mettre à l'abri ont suivi le mouvement par instinct grégaire, sans chercher à comprendre …

Lire la suite...

jeudi 14 mai 2020

Mesures de lutte contre le coronavirus - Information du 13 mai 2020

info.jpgPOINT DE SITUATION N° 68

Jean-Sébastien LAMONTAGNE, Préfet des Ardennes, vous informe des mesures et informations actualisées.

Bilan épidémiologique dans les Ardennes – COVID 19

Cas confirmés COVID : 638 (+1)
Personnes hospitalisées en service de maladies infectieuses : 22 (-)
Personnes hospitalisées en service de réanimation : 5 (-)
47 décès à l’hôpital (-)
9 décès en EHPAD (-)
123 retours à domicile (-)

Lire la suite...

EXRAITS DES MÉMOIRES NON ÉDITÉES DE MONSIEUR HILAIRE CARRETERO.(Merci à Raquel Polo)-3-

Image6.jpg"Il paraît que des camions vont venir pour transporter du matériel. Si volus avez des bagages importants, ou quelque chose à envoyer en Vendée pour le retrouver á votre arrivée, vous n'avez qu'á le déposer, dûment étiqueté sous le préau de l'école…" Mon père repart vers la maison chercher un matelas (fait de la bonne laine de nos moutons) pour avoir au moins de quuoi dormir en arrivant en Vendée et le dépose sous le préau, bien vite transformé en bric-à-brac. Cette fois nous partons vraiment… À peine avons-nous parcouru une centaine de mètres qu'un avión nous survole en rase-mottes en tirant des rafales de mitrailleuse ! notre réaction est instantanée … nous lâchons les vélos et plongeons dans le fossé ! Nous nous relevons pleins d'orties , mais à la guerre comme à la guerre ! Nous passons devant la Malterie, la maison de Mémère où nous laissons tant de souvenirs.Image2.jpg Montigny-sur-Meuse … un cheval tué par une balle ou un éclat de bombe, gît au bord de la route. Voilà Fépin, puis Haybes-sur-Meuse … Haybes la Jolie comme elle fut baptisée après la guerre. Aujourd'hui, elle ne l'est pas. La ville semble morte… presque tous ses habitants ont fui. C'est que Haybes fut une ville martyre lors de la première guerre mondiale, la grande, celle de 14-18

Lire la suite...

mardi 12 mai 2020

EXRAITS DES MÉMOIRES NON ÉDITÉES DE MONSIEUR HILAIRE CARRETERO.(Merci à Raquel Polo)-2-

Image6.jpgDimanche 12 mai 1940 : Aujourd'hui c'est la Pentecôte, cette fête qui est d'habitude synonyme de gaiété, de bonheur est, cette année, bien triste pour nous, Ardennais . C'est le debut de l'exode. Certains, dont mes parents, seraient bien tentés de rester là, envers et contre tout, Mais, comment exposer sciemment les familles a un tel risque ? C'est décidé, nous partons .. Mon vélo croûle sous le poids des bagages … je n'aurais même pas la possibilité de mettre un pied sur les pédales, la selle disparaît sous les sacs, seul le guidon est libre … Ma mère a ouvert la porte du poulailler et les poules se sont égaillées vers le P'tit Tienn' qu'elles connaissaient bien. Les lapins sont sortis de leurs cages et trottent allègrement dans le jardín … Mon père ferme la porte les larmes aux yeux, donne un tour de clé, puis revient sur ses pas et rouvre la porte, laissant la clé sur la serrure … S'ils viennent piller la maison, qu'ils ne soient pas obligés en plus de forcer la porte ou briser une fenêtre … Vireux est plein de monde... les Viroquois se préparent à partir et beaucoup de belges qui marchent déjè depuis la veille et sont porteurs de nouvelles alarmistes. Selon eux, les allemands seraient déjà bien plus près que nous le pensons … la route nationale est noire de monde... si la Lufwaffe intervenait aujourd'hui, ce serait une vraie massacre. Elle interviendra, mais un peu plus tard, en fin de journée et la massacre aura bien lieu, mais loin de Vireux.
A Suivre….
(revoir articles sur le même thème publiés par André Majewski sur VRG au mois de mai 2014)

lundi 11 mai 2020

Mesures de lutte contre le coronavirus - Information du 10 mai 2020

info.jpgPOINT DE SITUATION N° 65

Jean-Sébastien LAMONTAGNE, Préfet des Ardennes, vous informe des mesures et informations actualisées (*en gras les nouveautés et certains rappels).

Bilan épidémiologique dans les Ardennes – COVID 19

Cas confirmés COVID : 631 (+8)
Personnes hospitalisées en service de maladies infectieuses : 22 (-)
Personnes hospitalisées en service de réanimation : 8 (-)
45 décès à l’hôpital (-)
9 décès en EHPAD (-)
123 retours à domicile (-)

Lire la suite...

dimanche 10 mai 2020

EXRAITS DES MÉMOIRES NON ÉDITÉES DE MONSIEUR HILAIRE CARRETERO.(Merci à Raquel Polo)-1-

Image6.jpg"Depuis début mai la menace allemande se faisait plus précise. On pouvait craindre le pire, et le pire est arrivé. … Et ce 10 mai, ça y est ! les troupes allemandes massées sur la frontière ont déferlé sur la pauvre Belgique …. Tout à l'heure les avions sont passés très bas, on a entendu des explosions ...Il paraIt qu'ils ont bombardé Vireux … Le magasin de meubles Chez Delahaut est complètement détruit, une autre bombe est tombée à l'entrée de la rue de l'Egalité. Il paraît qu'il y a des morts sous les gravats. À la Malterie les bombes sont aussi tombées mais à côtè. Une bombe est tombée devant chez Monsieur Duchêne. c'est tombé aussi chez Lesec, la maison est entièrement détruite…. Alors, courbant l'échine, on accélère les preparatifs du départ, la mort dans l'âme, car il va falloir tout abandonner! Depuis plusieurs jours, nous ne faisons plus de vrais repas… il n'y a plus de pain à Vireux et le coeur n'y est pas. Ma mère tue des poulets et ouvre ses bocaux de fruits et de légumes, Samedi 11 mai 1940, Un voisin vient nous avertir : Ça y est, l'ordre d'evacuation est arrivé à la mairie! "
" ... Samedi 11 mai 1940. Ça y est l'Ordre d'évacuation est arrivé à la mairie. Quand faut-il partir ? Où est le train qui doit nous emmenez ? … le départ est immédiat … et de train, il n`y en a pas… C'est que les Stukas ont manqué Vireux, ils l'ont réussi à Haybes, et les voies sont détruites. Quant aux camions ! … Ordre donc été donné d'évacuer par nos propres moyens … (revoir articles sur le même thème publiés par André Majewski sur VRG au mois de mai 2014)

jeudi 7 mai 2020

Vincent Lindon, lucide et sans pitié pour la Macronie


Un appel de Vincent Lindon: «Comment ce pays si riche…»

Le comédien a confié à Mediapart une longue réflexion, lue face caméra chez lui, sur ce que la pandémie révèle du pays qui est le nôtre, la France, sixième puissance mondiale empêtrée dans le dénuement (sanitaire), puis le mensonge (gouvernemental) et désormais la colère (citoyenne). Un texte puissamment politique, avec un objectif: ne pas en rester là.

Lire la suite...

mercredi 6 mai 2020

L'inattention au vivant

la_croisade_de_Geoffroy_de_Roux_de_Bezieux.jpgLes pays les plus avancés dans la mise en œuvre des politiques pour la transition écologique et la protection de l’environnement sont aussi ceux qui gèrent le mieux la crise sanitaire et comptent le moins de décès. Rien que de très logique puisque la sensibilisation aux milieux naturels s’accompagne d’une manière générale d’une attention au vivant. Cette attitude n’est pas celle du patron des patrons français qui demande l’abandon des mesures à mettre en œuvre par les entreprises dans le cadre de la transition écologique. Ce qui ne devrait étonner personne puisque la radicalisation libérale du Medef, sorte de Tea Party à la française, n’est plus à démontrer depuis l’élection d’Ernest Antoine Seillière, puis de Pierre Gattaz, et enfin de son actuel président, Geoffroy Roux de Bézieux, à la différence près que s’il s’oppose comme son inspirateur américain à l’accroissement des dépenses gouvernementales pour la protection sociale et s’efforce d’obtenir la réduction des acquis sociaux, il ne trouve rien à redire aux dépenses de l’Etat pour soutenir le système financier et relancer l’économie.
La culture du grand patron français - comme celle du gros céréalier glyphosateur qui gobe les aides de la Pac -, c’est la privatisation des profits (les entreprises françaises cotées reversent à leurs actionnaires au détriment de l'investissement des dividendes plus importants que ceux versés par leurs homologues allemandes, tandis que la hausse de la rémunération de leurs dirigeants s’accélère et que le salaire des employés stagne), la mutualisation des risques et pertes. Système hybride empruntant à l'économie de marché néo-libérale et à l'économie socialiste planifiée au bénéfice exclusif d'un archéo-patronat.

Lire la suite...

mardi 5 mai 2020

Mesures de lutte contre le coronavirus - Information du 04 mai 2020

info.jpgPOINT DE SITUATION N° 59

Jean-Sébastien LAMONTAGNE, Préfet des Ardennes, vous informe des mesures et informations actualisées (*en gras les nouveautés et certains rappels).

Bilan épidémiologique dans les Ardennes – COVID 19

Cas confirmés COVID : 600 (+4)
Personnes hospitalisées en service de maladies infectieuses : 23 (-2)
Personnes hospitalisées en service de réanimation : 10 (-)
41 décès à l’hôpital (+1)*
8 décès en EHPAD (-)
118 retours à domicile (-)

Lire la suite...

dimanche 3 mai 2020

Mesures de lutte contre le coronavirus - Information du 02 mai 2020

info.jpgPOINT DE SITUATION N° 57

Jean-Sébastien LAMONTAGNE, Préfet des Ardennes, vous informe des mesures et informations actualisées (*en gras les nouveautés et certains rappels).

Bilan épidémiologique dans les Ardennes – COVID 19

Cas confirmés COVID : 588 (+7)
Personnes hospitalisées en service de maladies infectieuses : 29 (-)
Personnes hospitalisées en service de réanimation : 7 (-1)
39 décès à l’hôpital
8 décès en EHPAD
118 retours à domicile (-)

Lire la suite...

vendredi 1 mai 2020

Mesures de lutte contre le coronavirus - Information du 30 avril 2020

info.jpgPOINT DE SITUATION N° 55

Jean-Sébastien LAMONTAGNE, Préfet des Ardennes, vous informe des mesures et informations actualisées (*en gras les nouveautés et certains rappels).

Bilan épidémiologique dans les Ardennes – COVID 19

Cas confirmés COVID : 577 (+10)
Personnes hospitalisées en service de maladies infectieuses : 25 (+6)
Personnes hospitalisées en service de réanimation : 9 (-)
37 décès à l’hôpital (-8)*
8 décès en EHPAD (-)
118 retours à domicile (+6)

Lire la suite...

mercredi 29 avril 2020

Pont flottant à Fumay en 1944

GI_FUMAY.png
Merci à Yannick Pilard pour cette photo qui nous permet, bien sur, de voir le passage sur un pont flottant d'un char Sherman US, se dirigeant vers Haybes par la rue Saint Louis. La traversée de la Meuse s'établit donc au niveau du pont proche du château des impôts à Fumay. Mais cette photo nous permet aussi de voir les installation des carrières aujourd'hui disparues.

Lire la suite...

COLLECTE DE SANG

DDS28AV20.JPG

- page 1 de 175